Réflexion

… une construction

Ciment de la mémoire et de l’oubli
Formes, volumes à l’équilibre fragile, inscrits dans l’instant
Le mouvement est en train de se faire,
Ouverture et expansion…
Il traduit le passage d’une forme chaotique à une forme ordonnée
Sans aucune finalité, si ce n’est que Etre
Caementum : pierre non taillée…
Elles semblent closes et constituent un espace de fragments,
d’évènements qui se renvoient les uns aux autres
La mémoire… de ce qui est antérieur à l’existence.
La courbe, lieu d’échange, membrane perméable entre deux milieux
Il n’y a ni concave ni convexe
Nous sommes à la fois à l’intérieur et à l’extérieur
Elle introduit une notion de durée
Comme un fragment en archéologie.
Le  » Drapé « , ombre et lumière, comme un refus de la planéité du papier.
Jouer avec le geste, les formes, avec l’imaginaire
Il recrée les couleurs non présentes mais existantes
Quelques idées qui ne décrivent pas
Simplement une construction…